DSC06686ok.jpg

Bienvenue sur
" Les Plaisirs Démodés "

Passionnée par la littérature, la musique et le cinéma, " Les plaisirs démodés" est un espace où je partage mes coups de cœur d'un autre temps. Un temps où l'on prenait le temps d'écouter les paroles d'une chanson, d'apprécier la plume d'un écrivain, d'admirer l’œil d'un réalisateur... Je ne suis pas nostalgique, j'aime mon époque, mais quel bonheur d'aller vivre au XIXème siècle ou dans les années 30,... le temps d'un livre, d'une mélodie, d'un film... Je ne suis spécialiste de rien, mais curieuse de tout, et ma seule ambition serait de vous donner envie de (re)découvrir les merveilles de notre culture littéraire, musicale ou cinématographique. Alors, asseyez-vous, détendez-vous et laissez-vous bercer par ces plaisirs démodés.

 
 

« Les époques changent, l'amour reste. »

Charles Aznavour - Les Plaisirs démodés

DSC06695ok.jpg
 
 
DSC06689.JPG

Contact

 
Rechercher
  • celine.p

Reservoir dogs, le huis clos sanglant de Tarantino

Dernière mise à jour : juin 22

Premier film remarquable de Quentin Tarantino, Reservoir dogs sorti en 1992 a déjà tous les codes de ce qui fera la "patte" du réalisateur. Sanglant, violent et bavard, Reservoir dogs représente l'essence du style Tarantino !


Acteurs du film Reservoir dogs
Reservoir dogs de Quentin Tarantino.

Il y a quelques semaines, j'ai enfin réussi à convaincre mon conjoint de regarder Reservoir dogs avec moi ! Cela faisait déjà longtemps que j'essayais de lui vendre ce film en vain. Ce jour-là, enfin, il accepte ! La première fois que j'ai vu ce long-métrage signé Tarantino, je m'étais pris une grande claque dans la figure. Expérience renouvelée au deuxième visionnage !


Pour ceux qui ne l'ont pas encore vu, Reservoir dogs raconte l'histoire d'une bande de braqueurs sur les nerfs après le vol d'une bijouterie qui tourne au désastre. Cette débâcle totale fait suite à l'intervention très opportune de la police mise au parfum du projet des cambrioleurs. Mais comment expliquer cette catastrophe ? Coup-monté ? Une taupe dans l'équipe ? Piège des commanditaires ? Au point de ralliement, la suspicion pèse entre tous les membres de l'équipe qui ne se connaissaient pas avant la préparation du casse. Alors qui est la balance ? M. Blonde, M. Pink, M. Orange, M. White ... ?


- Et toi, t'as tué du monde ?
- Juste des flics.
-Pas des vraies personnes ?
-Juste des flics.

La violence gratuite chère à Tarantino est omniprésente dans Reservoir dogs, qui s'inscrit dans la veine des films de gangsters. Profusion de sang, torture malsaine, agonie longue comme un jour sans pain, le réalisateur y va à fond, sans complexe, et c'est tout ce qui fait le sel de son œuvre. Pas de politiquement correct ou d'auto-censure, la fiction ne souffre d'aucune limite chez Tarantino !


Reservoir dogs se sert des codes des films de gangsters, mais aussi du théâtre.


Filmé presque exclusivement en huis clos, les personnages arrivent sur "scène", sortent, claquent les portes, s'engueulent et s'embourbent dans des quiproquos ! Répliques cultes et débats sans fin entre les protagonistes, aucun doute, Reservoir dogs n'a rien à envier à un vrai vaudeville, mais sans l'amant dans le placard !



Une BO aux petits oignons


Si le jeu des acteurs est évidemment impeccable, la BO est juste géniale ! Quentin Tarantino prouve dès ses débuts son attachement à l'ambiance musicale qui enrobe ses films. Reservoir dogs regorge de pépites rock qui rythment de la meilleure des manières chacune des scènes. Un plaisir pour nos précieuses oreilles !


Si vous n'êtes pas une âme sensible, je vous conseille avec beaucoup d'enthousiasme Reservoir dogs, le film qui lancera la carrière de Tarantino avant le mythique Pulp Fiction.




150 vues